Exclusivités web

Des motocyclistes sont assis sur leurs motos, dont les pneus arrière touchent l'eau.

Rallye de moto à l’appui des policiers souffrant de stress post-traumatique

Des motocyclistes trempent symboliquement les pneus de leurs motos dans l'océan Pacifique à la fin du rallye pancanadien pour sensibiliser au TSPT. Crédit : RCMP

Par

Il peut être thérapeutique de parler à des personnes qui ont vécu une même situation difficile.

C'était un des bienfaits du rallye de moto The Rolling Barrage qui a eu lieu l'été dernier.

Le but était de sensibiliser et d'amasser des fonds pour les programmes d'aide aux militaires, aux anciens combattants et aux premiers intervenants, comme les policiers, souffrant de TSPT.

L'activité a été organisée par Military Minds Inc., qui oriente les militaires et leurs familles vers des programmes et des services pouvant les aider à gérer le TSPT.

D'une durée de 16 jours, le rallye, qui a débuté à Halifax le 6 août, comptait des dizaines de membres de la GRC.

Solidarité

« Tu es avec des personnes qui vivent avec leur propre diagnostic de TSPT ou qui veulent aider, dit le cap. Jean-Paul Martin, Services de la circulation de la GRC à Lanigan (Sask.), qui s'est joint au rallye dans sa province.

Il y a de nombreuses années, un événement comme celui-là aurait été perçu comme un moyen d'obtenir quelques jours de congé, dit-il. Pas maintenant. Nous savons que ces personnes souffrent et ont besoin d'aide. »

Selon l'Association canadienne pour la santé mentale, le TSPT est plus élevé chez les militaires et les premiers intervenants que dans toute autre profession.

Le serg. Mark Doratti de la GRC, retraité depuis 2008, a participé au rallye d'un bout à l'autre du pays. Il dit avoir vu des gens sortir de leur coquille.

Au début du rallye, un motocycliste souffrant que TSPT évitait de tout contact avec les autres.

Il voulait partir, mais on l'a encouragé à se rendre jusqu'à la fin en Colombie-Britannique le 21 août.

Lieu sûr

« Il a compris que c'était un lieu sûr et que personne n'était indifférent, dit Doratti. Il était plus important pour lui de rester et de ressentir la solidarité. »

L'événement a aussi permis de transmettre de l'information sur le TSPT aux Canadiens le long du trajet.

« Le rallye visait aussi à faire savoir que cela touche également beaucoup les premiers intervenants, dit le gend. Ernest Impey de la GRC, qui s'est joint au rallye en Saskatchewan.

C'était super de voir des personnes – durant le rallye et le long du chemin – attentionnées, gentilles et désirant aider. »

Date de modification :