Missions de paix

La GRC souligne cette année 30 années de participation à des opérations de paix et de stabilisation.

Le Canada déploie des policiers en mission de paix partout dans le monde depuis 1989. Près de 4 000 policiers canadiens ont été affectés dans plus de 33 pays, notamment au Soudan, au Kosovo, en Cisjordanie, en Haïti et en Afghanistan. Ils aident à rebâtir ou à renforcer les services de police dans les pays aux prises avec des conflits et des soulèvements. En participant à ces missions, le Canada s'engage à bâtir un monde plus sûr.

Pour les policiers, participer à une mission de paix est une occasion unique de contribuer à la sécurité publique dans les pays instables. De plus, cette expérience leur permet d'améliorer leurs compétences en leadership, en résolution de problèmes et en relations interculturelles. Tout cet apprentissage profite à leur organisme d'attache respectif et à la collectivité qu'ils servent.

Fonctionnement

Les demandes d'assistance policière proviennent d'organisations telles que les Nations Unies ou de pays étrangers. Les décisions relatives au déploiement des policiers canadiens sont prises dans le cadre de l'Arrangement sur la police civile canadienne (APCC), un partenariat entre Affaires mondiales Canada, Sécurité publique Canada et la GRC. L'APCC est destiné à permettre au Canada de tenir son engagement à bâtir un monde plus sûr grâce à la participation de la police canadienne aux opérations internationales d'instauration et de maintien de la paix, lesquelles sont capitales pour la viabilité de toute réforme de l'appareil de sécurité intérieure et des initiatives de prévention des conflits.

La GRC gère le déploiement des policiers canadiens, notamment :

  • en planifiant et en évaluant les missions;
  • en sélectionnant et en formant le personnel;
  • en fournissant un soutien tout au long de la mission.

Les policiers canadiens déployés à l'étranger proviennent de divers services de police, pas seulement de la GRC. Ces policiers peuvent jouer de nombreux rôles selon la mission, notamment :

  • formation, mentorat et surveillance
  • soutien d'élections libres et justes
  • enquête sur les violations des droits de la personne
  • intervention lors de crises humanitaires

Les policiers canadiens peuvent aussi être affectés à des équipes spécialisées dans les domaines suivants :

  • police de proximité
  • perfectionnement en gestion
  • criminalité majeure et organisée

Cinq premiers policiers au Mali

Cela fait six mois que le Canada a déployé ses deux premiers policiers au Mali. Entre-temps, trois nouveaux policiers sont arrivés et de nombreux autres sont en route pour appuyer la Mission multidimensionnelle intégrée de stabilisation des Nations Unies au Mali (MINUSMA) et la mission de renforcement des capacités de l'Union européenne, EUCAP Sahel Mali.

Les policiers canadiens ont rejoint leurs confrères et consœurs d'autres pays qui, déjà sur place, appuient la réforme du secteur de la sécurité. La police canadienne fournit une expertise dans divers domaines, notamment en :

  • matière de crimes graves et de crime organisé,
  • de police de proximité,
  • de violence sexuelle et fondée sur le sexe, et
  • de lutte contre le terrorisme.

Les policiers canadiens ont aussi pour mission d'appuyer les efforts multinationaux visant à renforcer la capacité de la police malienne à faire respecter la loi et à protéger les civils, notamment les femmes et les enfants.

La caporale Kelly Willis à Bamako

La caporale Kelly Willis à Bamako

La caporale Kelly Willis (GRC) travaille aux projets et à la planification dans le cadre du pilier Développement de la MINUSMA. Le Mali est sa première mission internationale. Elle trouve le travail intéressant et aime interagir avec des personnes d'horizons si divers.

« Les femmes, en particulier, et leurs enfants sont les plus touchés en période de conflit », explique-t-elle. « En envoyant des policières, on peut combler plus facilement le fossé en fournissant les services dont la population féminine locale a besoin. »

Le caporal Guy LaCroix à Mopti

Le caporal Guy LaCroix en patrouille dans la ville de Mopti

Le caporal Guy LaCroix (GRC) et la caporale Willis sont les deux premiers policiers canadiens arrivés au Mali dans le cadre de la MINUSMA. Le cap. LaCroix a commencé par encadrer les enquêteurs pour les aider à perfectionner leurs compétences.

« Je suis comme un moniteur pour les enquêteurs de la lutte antidrogue », explique-t-il.

Il travaille maintenant sur les questions de la police de proximité dans la ville de Mopti, où il effectue régulièrement des patrouilles à l'appui de la protection des civils.

Le sergent Stevens Hamelin à Bamako

Le sergent Stevens Hamelin avec des Maliens à Bamako

Le sergent Stevens Hamelin (Service de police de la Ville de Montréal) a été affecté à la mission EUCAP Sahel Mali, qui assure le renforcement des capacités et la formation des policiers au sein des forces de sécurité civiles maliennes et du G5 Sahel.

Le serg. Hamelin est actuellement le seul policier canadien au sein d'EUCAP Sahel Mali. Il a animé divers cours sur les ressources humaines et a contribué à l'élaboration d'un programme durable en formant d'autres formateurs policiers.

La surintendante Kelly Bradshaw à Bamako

La surintendante Kelly Bradshaw à Bamako

La surintendante Kelly Bradshaw (GRC) fait partie de l'Unité de planification stratégique intégrée de la MINUSMA, en plus d'être la commandante du contingent canadien, ce qui la place à la tête de tous les policiers canadiens au Mali.

« Les Maliens et nos collègues de l'ONU sont heureux que nous venions du Canada et que nous soyons bilingues. Nous travaillons en français, mais la plupart de la correspondance et des rapports à New York sont en anglais », déclare-t-elle. « De nombreux collègues nous disent combien ils aiment l'approche de travail canadienne et qu'il est facile de s'entendre avec nous. Nous faisons toujours preuve d'un grand professionnalisme et appliquons des normes de sécurité élevées. »

La caporale Kim Deniger à Mopti

La caporale Kim Deniger en patrouille dans la ville de Mopti

Des cinq premiers policiers déployés au Mali, la caporale Kim Deniger (GRC) est la dernière arrivée. Elle est affectée à Mopti avec le cap. LaCroix dans le cadre du programme de police de proximité visant à renforcer la confiance, le respect et les partenariats entre les forces de sécurité maliennes et les communautés qu'elles servent.

Date de modification :